<
Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Mieux comprendre l’impact de notre environnement sur la santé de notre cœur

aA - +Imprimer la page

Mieux comprendre l’impact de notre environnement sur la santé de notre cœur

C’est une thématique émergente encore peu étudiée mais qui pourrait s’accélérer avec le changement climatique. Le projet ENVI-MI soutenu par la Fondation Cœur et Recherche porté par les professeurs Marianne Zeller (Laboratoire PEC2, EA 7460) et Yves Cottin, CHU Dijon Bourgogne, et co-responsables du RICO (obseRvatoire des Infarctus de Côte d’Or) s’intéressent à l’impact de la pollution atmosphérique et du bruit sur le risque de récidive d’infarctus du myocarde.

Ces résultats d’un travail collaboratif Dijon – Besançon suggèrent, pour la première fois, une association entre l’exposition au bruit des transports et le risque de maladie cardiovasculaire, et soutiennent l’hypothèse d’une sensibilité spécifique des hommes aux effets sanitaires de la pollution sonore.

Ces travaux issus de données sur l’agglomération dijonnaise, viennent de paraitre dans Scientific Reports.

C’est la première étude française de cette ampleur qui étudie ces relations sur une période rétrospective de 7 ans, à partir d’une large base de population (environ 15 communes de l’agglomération dijonnaise).

Elle repose sur la mise en commun d’expertises sur les aspects épidémiologiques de l’infarctus (équipe RICO) en transversalité avec une équipe de chercheurs et cliniciens de Besançon (Université de Bourgogne Franche Comté, Pr Nadine Bernard, Equipe Chrono-environnement, UMR 6249 CNRS ; CHRU Besançon, Pr Frédéric Mauny, Sophie Pujol, et Magali Koczorowski, Centre de Méthodologie Clinique), experte dans la cartographie modélisée des niveaux de polluants de l’air ambiant et de bruit.

Les maladies cardio-vasculaires restent la 2ème cause de mortalité en France

Aujourd’hui, on estime qu’en France, près de 50 000 décès prématurés par an en France sont liés directement à la pollution. L’objectif des recherches menées par l’équipe du RICO est de mieux comprendre les liens existant entre l’infarctus du myocarde et les facteurs de l’exposome, comme la pollution sonore avec comme objectif, à terme, d’améliorer la prévention des maladies cardio-vasculaires qui restent la 2ème cause de mortalité en France.

 

Cartes du bruit ambiant (LAeq global, 24h)

 

Distribution spatiale des cas d’infarctus du myocarde observés
sur l’agglomération dijonnaise (données RICO)

 

ao_post_optimize:
a:5:{s:16:"ao_post_optimize";s:2:"on";s:19:"ao_post_js_optimize";s:2:"on";s:20:"ao_post_css_optimize";s:2:"on";s:12:"ao_post_ccss";s:2:"on";s:16:"ao_post_lazyload";s:2:"on";}
kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

C’est une thématique émergente encore peu étudiée mais qui pourrait s’accélérer avec le changement climatique. Le projet ENVI-MI soutenu par la Fondation Cœur et Recherche porté par les professeurs Marianne Zeller (Laboratoire PEC2, EA 7460) et Yves Cottin, CHU Dijon Bourgogne, et co-responsables du RICO (obseRvatoire des Infarctus de Côte d'Or) s'intéressent à l'impact de la pollution atmosphérique et du bruit sur le risque de récidive d'infarctus du myocarde.

Ces résultats d’un travail collaboratif Dijon – Besançon suggèrent, pour la première fois, une association entre l'exposition au bruit des transports et le risque de maladie cardiovasculaire, et soutiennent l'hypothèse d'une sensibilité spécifique des hommes aux effets sanitaires de la pollution sonore.

Ces travaux issus de données sur l’agglomération dijonnaise, viennent de paraitre dans Scientific Reports.

C'est la première étude française de cette ampleur qui étudie ces relations sur une période rétrospective de 7 ans, à partir d’une large base de population (environ 15 communes de l'agglomération dijonnaise).

Elle repose sur la mise en commun d’expertises sur les aspects épidémiologiques de l'infarctus (équipe RICO) en transversalité avec une équipe de chercheurs et cliniciens de Besançon (Université de Bourgogne Franche Comté, Pr Nadine Bernard, Equipe Chrono-environnement, UMR 6249 CNRS ; CHRU Besançon, Pr Frédéric Mauny, Sophie Pujol, et Magali Koczorowski, Centre de Méthodologie Clinique), experte dans la cartographie modélisée des niveaux de polluants de l'air ambiant et de bruit.

Les maladies cardio-vasculaires restent la 2ème cause de mortalité en France

Aujourd'hui, on estime qu’en France, près de 50 000 décès prématurés par an en France sont liés directement à la pollution. L'objectif des recherches menées par l’équipe du RICO est de mieux comprendre les liens existant entre l'infarctus du myocarde et les facteurs de l’exposome, comme la pollution sonore avec comme objectif, à terme, d’améliorer la prévention des maladies cardio-vasculaires qui restent la 2ème cause de mortalité en France.

 

Cartes du bruit ambiant (LAeq global, 24h)

 

Distribution spatiale des cas d'infarctus du myocarde observés
sur l’agglomération dijonnaise (données RICO)

 

Log In

Create an account